escort bayan gorukle escort
escort bayan gorukle escort bayan
bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort alanya escort bayan antalya escort eskişehir escort mersin escort alanya escort bayan bodrum escort bayan havalimanı transfer
canlı bahis yap kaçak iddaa oyna illegal iddaa oyna illegal bahis siteleri illegal bahis oyna bahis siteleri
Pierre Zoungrana, président de l’Association professionnelle des hôteliers et restaurateurs du Burkina Faso: «Il y’aura désormais une sécurité renforcée dans les hôtels» | me.bf

Pierre Zoungrana, président de l’Association professionnelle des hôteliers et restaurateurs du Burkina Faso: «Il y’aura désormais une sécurité renforcée dans les hôtels»

03/02/2016 - 09:04

Pierre Zoungrana, président de l’Association professionnelle des hôteliers et restaurateurs du Burkina Faso: «Il y’aura désormais une sécurité renforcée dans les hôtels»

Les attaques terroristes du 15 janvier 2016 viennent porter un coup dur au secteur de la restauration et de l’hôtellerie du Burkina Faso. Plusieurs rencontres ont eu lieu ces derniers jours entre le gouvernement et les hôteliers, afin de mettre en place des dispositifs sécuritaires dans les hôtels. Le président de l’Association professionnelle des hôteliers et restaurateurs du Burkina Faso, Pierre Célestin Zoungrana, donne dans cet entretien des détails sur les mesures adopter d’un commun accord avec le gouvernement.
 
L’Economiste du Faso: Quelles sont les dispositifs sécuritaires que les hôteliers ont adoptés pour parer à d’éventuels attaques terroristes ?
 
Pierre Zoungrana: Après les attaques terroristes du 15 janvier dernier, les hôteliers ont eu plusieurs concertations avec les membres du gouvernement afin de trouver des solutions sécuritaires idoines. De la rencontre avec les membres du gouvernement, il a été arrêté que les autorités assureront la sécurité de nos structures en plaçant des agents de force de l’ordre dans les hôtels. Il y’aura désormais, une sécurité visible et invisible dans les différents hôtels. Les hôteliers se sont aussi engagés à enregistrer tous les clients et scanner toutes leurs identités. Toutes ces informations identitaires seront transmises à la police le jour même. Nous allons également procéder à des fouilles corporelles et mettre en place des détecteurs de métaux. Les visiteurs seront identifiés et fouiller avant l’accès dans nos espaces. Une cellule de communication sera bientôt mise en place pour informer tout le monde des nouvelles mesures mises en place. Il n’y aura plus de laxisme pour les clients et visiteurs de nos hôtels. Tout ceci est dans le but de rassurer tout le monde quant à la sécurité effective dans les hôtels au Burkina Faso. Bien évidemment, les coûts pour mettre en place un dispositif de sécurité ne sont pas à la portée de tous. Je prends l’exemple des scanner qui reviennent à plus de 40 millions en hors taxe. Ce n’est pas une chose évidente. Ainsi, nous demandons à l’Etat si possible une subvention ou qu’il enlève les taxes sur ces outils pour que nous puissions les acquérir. Malgré la période difficile que nous traversons, nous allons faire des efforts supplémentaires. Doubler les vigiles, et redoubler de vigilance. Certaines catégories d’hôtels rechignent de faire l’identification de leurs clients. Ce ne sont que quelques brebis galeuses qui d’un commun accord avec les clients eux même réfutent cette mesures. Toutefois, ils devront se plier aux règles, personne ne veut prendre de risque maintenant. Cela y va de notre sécurité à tous.
 
 Avant les attaques du 15 janvier dernier, quel était l’état du dispositif sécuritaire dans les hôtels du pays ?
 
Il y’avait de la sécurité certes. Mais nous n’étions pas préparer pour une attaque aussi barbare. Avant ces attaques, plusieurs fois la police des hôtels est passée dans les hôtels pour des inspections et pour se rassurer que tout allait bien. Elle nous a même demandé tous les plans des hôtels. Celui de l’hôtel Splendid a été remis deux jours avant l’attaque. S’il n’avait pas eu ce plan, les services de sécurité allaient avoir du mal à intervenir pour la libération des otages. Il y’avait donc des prémices qui nous indiquaient que les choses étaient délicates. Toutefois, nous ne pouvions pas mesurer l’ampleur. La barbarie de cette attaque était telle que nous avons même oublier les dégâts matériels. Il y’a eu trop de pertes en vie humaines et c’est déplorable.
 
Quels impacts auront ces attaques terroristes l’hôtellerie au Burkina Faso ?
 
Nos problèmes ont démarré depuis 2011 avec la mutinerie des militaires qui ont saccagé de nombreux hôtels. Depuis cette date, nous avons commencé a traversé une série de crises comme l’insurrection, la transition politique, le putsch, la crise au Mali, la maladie à virus Ebola et bien d’autres qui ont eu des impacts négatifs sur le tourisme au Burkina Faso. Avec la situation au Mali, de nombreux touristes qui traversaient les deux pays ont changé de destination. Ebola a fait reporter de nombreuses activités et ce fut un coup dur également pour nous. Avec la période de transition, la priorité n’était pas au tourisme. Il y a deux ans, nous évaluons la baisse de l’activité hôtelière à 10%; aujourd’hui, il est d’à peu près 15%.
Notre espoir avait commencé à renaitre avec ces élections apaisées et nous espérions une reprise imminente de nos activités à 100%. Malheureusement, l’attaque des terroristes vient remettre tout en cause. Nous avons été très surpris et déçu. Il faut le reconnaitre, le Burkina n’est pas le seul pays touché et visé par ces terroristes. Même les pays les plus sécurisés ont connu le même sort. Toutefois, cela ne doit pas changer nos habitudes. Le Burkina Faso est un pays chaleureux d’accueil et nous devons continuer dans ce sens et ne pas baisser les bras. Ce n’est pas par ce qu’il ya eu des attaques ici qu’il faut croiser les doigts. Nous devons redoubler de vigilance, renforcer la sécurité pour rassurer nos hôtes. Du côté des hôteliers, nous restons confiants et espérons une reprise rapide du cours normal des choses. Nous vous donnons RDV dans deux mois pour redécouvrir le nouveau visage de l’hôtellerie au Burkina Faso.
 
UEMOA et son tourisme communautaire
 
Pierre Célestin Zoungrana est aussi vice-président de la Fédération des organisations patronales de l’hôtellerie et du tourisme de l’espace UEMOA (FOPAHT). Il évoque les dispositions prises dans l’espace pour la promotion du tourisme: "L’espace UEMOA a pour ambition d’avoir un tourisme communautaire. Il s’agit de faire en sorte qu’un touriste puisse avoir accès à tous les pays de l’espace avec le même visa. Les discussions ont été engagées avec l’UEMOA et les visa CEDEAO et UEMOA sont à l’étude. Nous pensons que bientôt la lutte sera commune à tous les pays de la zone. Le visa coûte assez cher. A l’entrée de Ouagadougou, il coûte près de 100.000 F CFA. Avec toute une famille ce n’est pas évident. Quant à la TVA, la communauté a proposé qu’elle revienne entre 5 et 10% concernant le tourisme. Des pays se sont déjà engagés et nous espérions de même pour le Burkina afin de rejoindre les autres. Toutes ces mesures vont propulser le tourisme. Quant à la sécurité des hôtels dans l’espace, les différents dirigeants sont en concertation pour mettre en place des stratégies communes qui permettront de lutter ensemble et efficacement contre le terrorisme".
 
Par Germaine Birba
Source: L'Economiste du Faso n°143 du 1er au 07 février 2016

Retour

AddThis Button

 

 

Depuis maintenant 20 ans, la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso (MEBF) contribue au développement du secteur privé, à travers ses pôles d’intervention que sont : la facilitation des affaires (formalités de création d’entreprise, formalités d’actes de construire, licences d’affaires, …), l’appui-conseil et le renforcement des capacités des entreprises, la gestion des projets et programmes destinés au secteur privé et l’information économique.

 

Le Séminaire de Managament de la Nouvelle Entreprise est une formation destinée aux nouveaux créateurs d'entreprises et visant à leur enseigner le b.a-ba en matière de gestion ...

Afin d'informer et de sensibiliser les futurs créateurs d'entreprises sur les exigences de l'entreprenariat et les étapes clés de la création d'une entreprise, la Réunion d'Information sur la Création d'Entreprise est un cadre offert gratuitement à tout porteur de projet et promoteur.

 

SELECTION DE CONSULTANTS (BUREAU D’ETUDE) POUR LE COACHING DE 80 BENEFICIAIRES DU CENTRE D’INCUBATION FEMININ EN ENTREPRENEURIAT AGRICOLE POUR L’AMELIORATION DES EMBALLAGES ET DE L’ETIQUETAGE DE LEURS PRODUITS COMMERCIALISABLES

SELECTION D’UN CONSULTANT (BUREAU D’ETUDE) POUR LE COACHING DE 80 BENEFICIAIRES DU CIFEA DANS LA RECHERCHE DE PARTENARIAT ET D’OPPORTUNITES DE MARCHE

SELECTION D’UN CONSULTANT (BUREAU D’ETUDE) POUR L’APPUI DE 67 BENEFICIAIRES DU CIFEA A LA MISE EN PLACE D’OUTILS SIMPLIFIES DE GESTION COMMERCIALE ET FINANCIERE

Projet Pôle de Croissance de Bagré
Financement : Association Internationale de Développement (IDA)
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERET N°0001/2020/IDA/PPCB/MEBF/DG/DAF
 
SELECTION D’UN CONSULTANT (BUREAU D’ETUDES) EN VUE DE LA REALISATION D’UNE ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D’UN PILOTE SUR LE FINANCEMENT PAR RECEPISSE D’ENTREPÔT DANS LA CHAINE DE VALEUR RIZ A BAGRE
 

SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERET POUR LE RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT (BUREAU D’ETUDES) CHARGE DU RECENSEMENT DES ENTREPRISES DE LA ZONE COUVERTE PAR LE PROJET POLE DE CROISSANCE DE BAGRE
Pour plus d'information, cliquer sur ce lien : http://me.bf/sites/default/files/RECRUTEMENT%20CONSULTANT%20RECENSEMENT%20DES%20ENTREPRISES%20ZONE%20PPCB%20.pdf

SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERET POUR LE RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT (BUREAU D’ETUDES) EN VUE DE LA REALISATION D’UNE ETUDE DIAGNOSTIQUE DU CLIMAT DES AFFAIRES ASSORTIE D’UN PLAN STRATEGIQUE
(Ref: 00002/2019/IDA/PPCB/ MEBF/DG/DAF)

« Projet Emplois des Jeunes et Développement des Compétences (PEJDC)»
 
N° Financement : IDA 5256-BF
 
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERET :
N° C1 -C4-C5-C6/2019/IDA/PEJDC- COPA/PI-CI/MEBF/DG/DAF
 
Recrutement de prestataires locaux chargés du suivi-accompagnement des lauréats de la Compétition des Plans d’Affaires (COPA).
 

Raison sociale: PEDRO & AMANDA SERVICES
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2022B3498
Acte RCCM:
3498/2022
Date RCCM:
mer, 30/03/2022
Imprimer
Raison sociale: GROUP LANAYA CONSULTING & SERVICES
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2022B4158
Acte RCCM:
4158/2022
Date RCCM:
ven, 15/04/2022
Imprimer
Raison sociale: BIMARA INVEST GROUP
Forme juridique:
SA
RCCM:
BFOUA2022B4188
Acte RCCM:
4188/2022
Date RCCM:
ven, 15/04/2022
Imprimer
Raison sociale: INSTITUT INTERNATIONAL DE FORMATION CAJE
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2022B4191
Acte RCCM:
4191/2022
Date RCCM:
ven, 15/04/2022
Imprimer
Raison sociale: MARTYA DISTRIBUTION ET SERVICES
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2022B4124
Acte RCCM:
4124/2022
Date RCCM:
ven, 15/04/2022
Imprimer
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
Management/Gestion de strat?gie, Finance et interm?diation financi?re, Etudes, Formation, Assistance comptable,
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
Management/Gestion de strat?gie, Etudes, Formation technique (agriculture), Formation en gestion
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
mel_som@yahoo.fr
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
ceif3sarl@yahoo.fr
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
ounganshioo@yahoo.fr

Newsletter

Sélectionnez les lettres d’information auxquelles vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner.